Available courses

L’école primaire est la base de toute scolarisation. De ce fait, elle constitue l’étape incontournable d’initiation où se forgent les valeurs humaines indispensables pour le développement harmonieux d’une nation. Elle doit être le lieu privilégié où se cultivent la recherche de la vérité, la rigueur intellectuelle, le respect de soi et d’autrui, l’esprit de solidarité, le sens de l’initiative, de la créativité et de la responsabilité. La réalisation d’une telle entreprise exige la mise à contribution de tous les facteurs, tant matériels qu’humains. C’est pourquoi, soucieux de garantir la qualité de notre enseignement dès la base, le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel s’est toujours préoccupé de doter les écoles d’outils perf

Le Congo, l’Afrique, une question pendante On a souvent dit que l’Afrique était le continent oublié, un continent sans avenir. Il est vrai qu’il a été et qu’il est encore soumis à des situations qui le frappent et l’ont frappé très durement : d’abord l’esclavage et la colonisation, puis les guerres civiles, les famines, la déstructuration des sociétés traditionnelles, la spoliation des richesses naturelles. Mais il existe aussi une Afrique dont la vie repose sur l’espoir, l’initiative de ses habitants, la capacité et la formation de ses jeunes, la récupération de la culture traditionnelle, la mise en marche de nouvelles formes d’activité sociale et économique. La République Démocratique du Congo est un recueil de toutes ces situations. Elle a souffert d’une des pires colonisations du continent. D’abord soumise à l’initiative spoliatrice privée du roi des Belges, Léopold II, livrée ensuite au pillage colonial de l’État belge, elle a pris le chemin de l’indépendance après un processus sanglant marqué par l’assassinat de l’emblématique Patrice Lumumba et l’arrivée au pouvoir de Mobutu Sese Seko qui a instauré une dictature longue et cruelle jusqu’à son départ en exil en 1997. Mobutu a changé le nom du Congo pour celui du Zaïre et il a littéralement vendu le pays aux sociétés étrangères qui, pendant des décennies ont exploité librement les immenses ressources naturelles du pays, alors que les Congolais restaient dans la misère.

Le programme de Géographie actuellement en vigueur est extraverti en défaveur de la géographie nationale qui ne présente que 7 % du volume total du cycle. Il est par ailleurs inadapté à la pédagogie moderne ainsi qu’aux nouvelles exigences didactiques. La finalité mal définie fait que l’enseignement de la Géographie ne répond pas à la formation du citoyen congolais de sorte que cet enseignement reste considéré comme charge inutile. L’élève congolais non initié à l’étude du milieu ignore son environnement et sa patrie. On lui donne par contre un enseignement encyclopédique dénué d’intérêt. Il est temps de bien apprendre à l’élève à découvrir d’abord son pays, à bien le connaître, ses nombreuses richesses économiques, culturelles et touristiques.


Site announcements

(There are no discussion topics yet in this forum)